Mon approche de la thérapie avec Skype

Lorsque j’ai changé de pays je me suis retrouvée face à un questionnement profond sur comment poursuivre l’accompagnement de mes patientes ? L’outil de la vidéo conférence a dans ce nouveau contexte, pris sa place . J’ai décidé d’entreprendre des recherches sur l’accompagnement thérapeutique par vidéo conférence, plus connu sous le nom de Skype. Toutes les études révèlent que l’alliance et le travail en psychothérapie sont les mêmes par vidéoconférence ou dans un cabinet et mon expérience le confirme.
La thérapie par Skype est plutôt bien développée dans les pays anglophones et un premier article fondateur « La psychologie du cyberspace » est publié sur ce sujet en 1996. En France,il existe depuis  novembre 2017, une plate-forme, «Doctoconsult.com », qui propose des consultations par des médecins psychiatres par Skype. 
 
Tout d’abord il est fondamental de comprendre que le virtuel est totalement différent du réel. Aristote parlait déjà du virtuel dans son œuvre la « Métaphysique ». Le virtuel est un concept philosophique signifiant « ce qui est à l’état de possible » et « qui a en soi toutes les conditions essentielles à sa réalisation ».
Une séance par Skype est un face à face réel, pendant lequel des pensées, des sensations, des émotions existent et sont échangées entre deux personnes malgré la distance géographique et physique.
 
Bien entendu Skype prive de certains sens. Il n’y a pas le toucher il n’y a pas le goût, ni l’odorat. 
Vous me direz que je ne renifle, ni ne goûte mes patientes...Certes ! 
Je me rends compte combien ces manques viennent me chercher dans ma créativité et il y a différentes manières de toucher et de goûter, différentes manières de déployer nos sens.
 
Bien évidement Il arrive que la connexion internet se coupe, alors émerge souvent dans la séance ce que les patientes peuvent vivre dans leurs existences lorsque quelque chose ne fonctionne pas. C’est alors une immense opportunité de travailler sur ce que cela leur fait vivre et de tenter de le dépasser ensemble. 
 
Les raisons de consulter par Skype sont diverses. Skype aboli les distances et je peux m’adresser à toute personne francophone, où qu’elle soit dans le monde. C’est idéal pour les personnes qui ont besoin de discrétion, qui sont expatriés, qui voyagent beaucoup, qui ne peuvent se déplacer... Plus spécifiquement, j’accompagne des patientes qui ont besoin de soutien et de compréhension face à la pathologie borderline, alors qu’il n’est pas toujours évident de trouver des spécialistes. 
 
À l’heure des digitales-natives il me semble indispensable de donner une place à cet outil pour qu’il puisse être au service de la thérapie. Les nouvelles technologies offrent la possibilité de soigner et engendreront aussi des pathologies auxquelles nous devrons faire face.Elles viennent mettre en question notre représentation de l’espace, de la distance, de la relation, du cops et de l’intimité.