Je considère le massage comme une prévention, une hygiène de vie.

Lorsque j'ai découvert le sensitive gestalt massage, je traversais une période de double deuil après la perte d’un être cher et une séparation inévitable que je n’arrivai pas à accepter. J’étais accompagnée par un psychothérapeute et je pratiquais beaucoup de sport tout en essayant de trouver une dimension spirituelle en pratiquant la méditation zen… Pourtant quelque chose manquait, tous ces efforts n’étaient pas vraiment concentrés. J’ai commencé à recevoir ce massage réconfortant, qui m’a aidé à justement créer cette concentration, ce lien manquant, bref, à ressentir une unité plus cohérente en moi-même, le début d’un rééquilibre. Peu à peu, les choses se sont mieux organisées dans ma vie, et ma grossesse il y a deux an a vraiment marqué le début d’une période heureuse. J’ai interrompu un temps les massages, et c’est en reprenant rendez-vous que j’ai redécouvert, et mieux compris, ses bénéfices, même pendant un moment plus harmonieux. En effet, il permet de maintenir ce fameux lien, d’être en contact, avec soi-même, mais aussi avec une personne, celle qui donne le massage, à travers un contact touché, une présence qui fait défaut dans nos vies urbaines occidentales. Il m’aide à respirer, à ressentir, à me calmer, à entretenir une conscience des choses qui n’est ni complètement intellectuelle, ni vraiment émotionnelle, mais un peu tout cela canalisé dans une bonne circulation d’énergie. Aujourd’hui, j’ai intégré le massage comme un rdv agréable et important toutes les 3 semaines environ. Je le considère comme une prévention, une hygiène de vie.

Charlotte H.